jeudi 7 août 2008



Très chère Madame Cunégonde,
Je ne puis actuellement livrer personnellement
toutes mes commandes de boutons...
Je sais qu'en plus d'être « amie » avec
le pharmacien, vous avez des liens très « étroits »
avec Joséphine, votre voisine...
Je vous serais donc reconnaissante
de bien vouloir remettre à la dite Joséphine
le bouton qu'elle m'a commandé,
et de me rendre le même service pour la petite laveuse,
votre fille naturelle...
Soyez sans crainte, ma discrétion est à toute épreuve...
Je reste à votre entière disposition Madame,
pour toute autre commande...
Veuillez agréer mes sincères salutations,
Dame Paisible, marchande de boutons
au village de Paisible et Cie...
PS: mon employée a égaré mon carnet de commande,
j'espère qu'il ne tombera pas en de mauvaises mains...
S'il vous parvenait, veuillez le déchirer sans le lire.
Merci.

linkwithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...